Réhabilitation de l’hôtel Aurassi d’Alger : Des soupçons sur une surfacturation du projet

Une personnalité proche de l’ancien Premier ministre, M.Abdelmalek Sellal aurait donné des instructions aux enquêteurs de l’Inspection Générale des Finances IGF,de ne pas passer au crible l’argent dépensé pour le projet de restauration et de  réhabilitation de l’hôtel Aurassi d’Alger , attribué à une entreprise turque apprend-t-on de source digne de foi.

Selon cette dernière, Abdelmalek Sellal, avait adressé une correspondance à l’ancien ministre du Tourisme, l’invitant à coller les morceaux du   scandale, étalé au grand jour par le magistrat, de la 8ème Chambre de la Cour des Comptes, au sujet du montant d’environ 75 millions, dépensés pour la restauration et la réhabilitation de l’hôtel Aurassi,dont le projet avait été attribué à une entreprise turque.

Le montant de ce  projet a été versé par le Crédit Populaire Algérien CPA, au Directeur Général de l’hôtel Aurassi, M. Abdelkader Lamri, qui préside les destinées de l’établissement hôtelier, depuis 33 ans.

Dans ce sens, des expert annoncent qu’un complexe touristique de 5 étoiles, 450 chambres, 3 villas, 3 terrains de Golf, édifié au Maroc, a couté seulement 50 millions de dollars, d’où des soupçons de surfacturations pèsent sur ce projet.

Ces mêmes experts confirment l’existence de subterfuges malsains, en matière de délai de réalisation, le choix de l’entreprise, et le choix du bureau d’études et du suivi, pour camoufler le scandale, et tromper les instances de contrôle. Pour les experts, le montant de la restauration et la réhabilitation de l’hôtel Aurassi, ne devrait pas dépasser les 25 millions de dollars, sachant qu’une société allemande avait été retenue, en premier lieu, remplacer par une société belge, puis par une société allemande, dans des conditions floues, par le DG et son directeur financier.

Pour rappel, ce projet avait été financé par le CPA, à hauteur de 90% pour un montant de 72,45 millions de dollars suite à un contrat à long terme signé en 2009, en quatre tranches, pour une durée de 9 ans , sachant que l’établissement hôtelier de l’Aurassi est introduit dans la Bourse d’Alger.

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu