Me Bekhtaoui Said “ l’Algérie a les potentialités d’édifier une économie agricole”

36

L’Algérie peut devenir un pôle d’économie agricole d’une grande importance stratégique internationale, clame Me Bekhtaoui said, président de l’association nationale pour le développement de l’oléiculture.
Lors d’un entretien qu’il a accordé à algérieactu, Me Bekhtaoui,estime qu’il est indispensable d’édifier une économie agricole, et dépasser cette notion de sécurité alimentaire, préconisée par certains, et qui semble être le minimum, à tirer des potentialités du pays.

Pour Me Bekhtaoui, la main étrangère à réussi à faire abandonner les algériens de leur amour pour la terre et ses revenus.
La politique d’industrialisation a eu des effets négatifs sur le comportement des algériens, en boostant l’exode rurale, le recours à l’assistanant et à l’import-import.
L’Algérie pourrait engranger des dizaines de milliardsde dollars chaque année, grâce à la qualité de ses produits agricoles non exploités à bon escient, comme l’oleiculture, le vignoble,les dattes, l’ail, les oranges, les figues de barbarie, et l’orge, martèle-t-il.
Se basant sur des études scientifiques, dont nous révélons le contenu dans nos prochaines éditions, Me Bekhtaoui préconise l’exploitation des ressources hydriques dans des projets agricoles plus rentables, susceptibles de ramener des dizaines de milliards grâce aux exportations, au lieu de s’entêter à clamer une industrie, que le pays n’arrive pas à concrétiser depuis cinq décennies, et à récolter les échecs successifs, que la conjoncture actuelle ne le permet pas.

Pour se débarrasser de la dépendance vis à vis des hydrocarbures, profitons de nos potentialités agricoles, pour bâtir une économie forte, dépendante uniquement des bras et efforts des algériens.