Renault, Hyundai et Sovac: L’assemblage, comme subterfuge de la prédation

2

L’exonération des impôts promulguée par l’ancien gouvernement d’Abdelmalek Sellal, a fait du cahier des charges concocté par les services de l’ancien ministre de l’Industrie, Abdesslem Bouchouareb de l’Algérie, la “risée” du monde.
Trois constructeurs automobiles sont en course et  concurrence libre, pour s’accaparer de l’argent du Trésor Public.
Ces mêmes écuries, font de la prédation organisée, leur cheval de bataille, à travers les SKD, et cette formule d’assembler et de monter  des véhicules, en faisant croire à une industrie automobile, en plus de la vente de véhicules “montés” localement à des prix identiques à ceux de la maison-mère.

Les trois écuries, bénéficiant de largesses, à commencer par des exonérations d’impôts pour une durée de dix ans, monopolisent aujourd’hui le marché algérien, et n’ont rien apporté à l’Algérie, en matière de transfert de technologie, où de création d’emplois.

Les menaces proférées par Sellal et Bouchouareb, au sujet de l’obligation de passer à la sous-traitance, en une période de trois années, sont restées lettres mortes, et poudres aux yeux, maquillant cette grande arnaque et cette immense prédation des richesses du pays.

Source aljazairalyoum.com