Carlos, un révolutionnaire, et non un terroriste

Des médias algériens emboitant le pas à leurs homologues occidentaux accordent le concept du Djihadisme à des terroristes, et ternissent l’image d’un révolutionnaire, en la personne du célèbre “Carlos”.

Drôle d’époque, Ilich Ramirez Sanchez, connu sous le nom de Carlos, était dans les années 70, un exemple de révolutionnaire, et de progressiste pour les algériens et le monde aspirant à la liberté et l’indépendance.

Aujourd’hui, certains courants réactionnaires et leurs relais  médiatiques en Algérie, évoquent le nom de Carlos comme terroriste, qui n’a rien à envier aux terroristes El Baghdadi de Daesh, Zouabri du GIA, et Belmokhtar Belmokhtar” le borgne” de l’AQMI.

Cette amalgame, nous rappelle le comportement des autorités coloniales françaises, qui considéraient les Larbi Ben M’hidi, Ahmed Zabana, Ahmed Ben Bella, Hocine Aït Ahmed, colonel Amirouche, des terroristes.

Pour rappel, le latino-américain Carlos, qui admirait Alger, faisait la fierté des peuples arabes opprimés, à travers son organisation, le Front de Libération Arabe, et qui mettra à genou, l’arrogance de l’impérialisme américain et ses sbires.

Sa trahison par les autorités soudanaises, et sa remise aux autorités françaises, resteront une tâche noire, dans l’historique de la lutte arabe contre le colonialisme, l’impérialisme et le sionisme

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu