Pour plus de “Jaime”

868

Les comptes de réseaux sociaux connaissent depuis quelques temps des dépassements dangereux, d’atteinte aux libertés collectives et individuelles, signés par des individus au nom de “Like” “ J’aime”.

Parmi les dernières scènes suscitant l’indignation, cette photo d’un petit enfant pendu du balcon d’un immeuble, par un proche pour montrer son affection au nom de “ j’aime”.
Une autre scène filmée dans un hôpital à Oran, où l’auteur montre un malade en souffrance pour attirer la solidarité des citoyens, sans se soucier du respect de la personne malade.

Une autre scène filmée à l’Est algérien, montre un individu prenant une photo à publier, avec la dépouille d’un proche.

D’autres scènes filmées destinées à la sensation, pullulent sur les réseaux sociaux à la recherche de ‘j’aime” demeurent condamnables et  en violation de la loi, et de la moralité.

  • Abbes Othmane

    c’est juste ce que vous dites , et merci pour cet article