La feuille de route Chakib Khelil

5

Lors de ces dernières sorties médiatiques, l’ancien ministre de l’Energie, M.Chakib Khelil, n’a pas ménagé d’efforts pour exprimer ses convictions, permettant le sauvetage de l’économie rentière algérienne et sa dépendance vis à vis des revenus pétroliers.
Chakib Khelil , qui s’est exprimé en détail sur sa stratégie, lors d’une conférence organisée l’année écoulée à Oran, avait montré la voie à l’ancien premier ministre Abdelmalek Sellal, pour relancer la machine économique du pays.

Les propositions contenues dans le modèle économique, exposé par Abdelmalek Sellal, étaient celles de Chakib Khelil, mais les préjugés de l’ancien Premier  ministre et ses proches ministres, comme ceux de l’industrie, de l’agriculture, de la santé et des finances, activaient dans le sens contraire.
Même les intentions d’Abdelmalek Sellal et ses ambitions à l’horizon 2019, lui jouent un mauvais tour, avec cette histoire de 25 fermes agricoles pilotes de 8200 hectares de terres fertiles, cédés à des concessionnaires et des affairistes, les  affaires de la construction automobile , liées à Abdesslem Bouchouareb et les histoires des Tahkout et consorts,en plus , des sommes faramineuses dépensées au complexe sidérurgique d’El Hadjar.

Le nouveau Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, semble convaincu de la nécessité d’opérer des réajustements pour relancer la machine productive des potentialités nationales dans tous les secteurs d’activités économiques.

Les axes proposés par Chakib Khelil, comme urgence, à l’instar de la réforme du système monétaire et bancaire, et l’utilisation des technologies nouvelles de communication,permettront de relancer l’économie algérienne, sur de bonnes bases et dans la transparence.
Le ciblage des subventions permettra de pérenniser et de restaurer l’État social, dans la dignité et dans l’esprit des principes du premier novembre.