Mohamed Aissa, a-t-il peur de Ali Benhadj?

28

Le ministre algérien des affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa, demeure muet et laxiste face aux élucubrations du prêcheur de la fitna, Ali Benhadj, du parti dissous.

Ali Benhadj, considéré comme l’un des responsables de la décennie noire du terrorisme, s’est fait remarquer ces derniers temps, par ses appels au takfir, annoncés à l’intérieur même des mosquées , sans être inquiété,outre mesure

Mohamed Aissa, donnait l’impression d’être ferme face aux prêcheurs du chiisme et de la secte des Ahmadi, mais reste immobile face aux provocations et appels à la fitna récurrents d’Ali Benhadj.