Affaire Boudjedra: la criminalisation du takfir, au menu

61

Des intellectuels algériens sont de plus en plus favorables à la criminalisation du takfir.

Dans une déclaration à un média français, Amine Zaoui, écrivain algérien et ancien directeur de la bibliothèque nationale, indique que des intellectuels algériens préparent une proposition de projet de loi incriminant le takfir, à soumettre au nouveau parlement.

La proposition des intellectuels algériens, vise à protéger les libertés individuelles et religieuses des personnes. L’objectif assigné est de punir ceux qui s’autoproclament des gardes fous, et qui s’arrogent le droit d’excommunier les personnes.

Pour rappel, l’écrivain algérien Rachid Boudjedra a été victime d’une caméra cachée d’un média algérien, qualifiée de fouet religieux, qui n’a rien à envier à celui pratiqué par les organisations terroristes.

Rachid Boudjedra avait reçu le soutien des militants des droits de l’homme, des hommes politiques, et des représentants de la société civile.
L’adoption de cette proposition contribuera certainement à diminuer les dégâts de l’instrumentalisation de la religion