Sellal a cautionné le bradage de milliers d’hectares

92

L’ex premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a cautionné le bradage de 25 fermes agricoles pilotes.

[embeddoc url= »http://algerieactu.com/wp-content/uploads/2017/06/Sellal-1.pdf » download= »all » viewer= »google » ]

Cette révélation a été faite par le journal électronique algérien aljazaialyoum iqui indique  que Abdelmalek Sellal avait présidé le 3 mai dernier, une réunion du Conseil des Participations de l’Etat CPE, une journée avant la tenue des dernières législatives, pour anticiper la cession de 25 fermes agricoles pilotes, d’une superficie de milliers d’hectares,dans le cadre de ce qu’a été appelé le nouveau régime du Partenariat Public-Privé PPP, avant même l’entrée en vigueur la loi organisant, le PPP.

Selon Aljazairalyoum, cette anticipation visait la dissimulation de noms des propriétaires des nouveaux fermes, comme l’indique cette action qualifiée de bradage et de prédation de superficies fertiles de terres agricoles.

On annonce même la cession de milliers de terres agricoles à des personnes étrangères à l’activité dans les wilayas de Tipaza, Médéa, Boumerdès, et El Bayadh. Les bénéficiaires seraient des hommes d’affaires, opérateurs dans les secteurs de l’hydraulique,  et des Travaux Publics et des concessionnaires automobiles, affiliés au Forum des Chefs d’Entreprises FCE.

Le média a même publié des documents dévoilant cette prédation bien organisée, à travers des cessions gré à gré, proposées par M.Mustapha Belhanini, Président Directeur Général PDG, du Groupe de vulgarisation de la production agricole, et cautionnement de l’ancien ministre de l’agriculture, le développement rural et les ressources halieutiques, Abdesslem Chelghoum, et l’ancien premier ministre Abdelmalek Sellal qui préside le CPE.

Le média évoque l’absence de transparence en matière de maintien de Mustapha Belhanin à son poste, malgré son limogeage par le Président de la République, il y a quelques années et l’existence de trois rapports en sa défaveur, lors du passage des trois derniers ministres de l’agriculture.

Les nouveaux éléments sur une prédation et un bradage organisé, devrait inciter l’actuel gouvernement à revoir tous les dossiers, de cette approbation suspecte et ambigûe, conçue une journée avant la tenue des législatives du 4 mai dernier.

Cela se passe sous les yeux et le silence de l’Union Nationale des Paysans Algériens UNPA, que préside Mohamed Allioui, et les partis politiques qui défendaient les acquis des travailleurs et fellahs.

110 hectares aux Andalouses à Oran, détournés de sa vocation

Dans le cadre de cette prédation organisée, les documents publiés par aljazaialyoum, font état de la cession d’une ferme agricole pilote ; aux Andalouses dans la wilaya d’Oran,à un privé destiné à accueillir un grand complexe touristique, la détournant par voie de conséquence de sa vocation agricole.