Libye: Al Sissi, est -t-il devenu le nouveau gendarme de la région?

Les raids de l’aviation égyptienne contre les positions des groupes terroristes en Libye, ont atteint le centre de ce pays, après qu’ils étaient concentrés sur l’Est.

Ces raids ont été effectuées dans la foulée de l’attentat terroriste d’El Minya, ayant ciblé des égyptiens de la communauté qobte.

Le président égyptien Abdelfatteh Al Sissi, avait menacé de frapper d’autres pays qu’il accuse de soutenir le terrorisme, allusion faite au Qatar, qui abrite les dirigeants des Frères Musulmans.

Les raids effectués en libye, sont qualifiés d’agression contre un pays souverain par des parties libyennes, qui font allusion à l’absence de résolutions onusiennes, permettant à l’Egypte de répondre aux attentats terroristes perpétrés par des groupes hostiles au régime d’Al Sissi.

Pour ces parties libyennes, l’agression égyptienne n’a rien à envier à celle de la France de Sarkozy et de l’Otan, causant un chaos, au nom de la démocratie, perpétrée sans quitus de la loi internationale.

Aujourd’hui, certains observateurs s’interrogent sur l’impact des raids égyptiens sur les pourparlers de paix et l’initiative algérienne pour rassembler toutes les parties en conflit, en vue de trouver une solution à la crise libyenne. La prochaine tripartite d’Alger, regroupant les pays voisins de la libye, à savoir l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte, nous le dira

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu