Les notaires, à la recherche d’une meilleure considération

56

La Chambre des notaires de la région Ouest d’Algérie a organisé aujourd’hui, à l’hôtel Sheraton d’Oran,une journée d’étude sur  la rectification des erreurs des actes notariés et la responsabilité du notaire.
Cette journée organisée sous le haut patronage du ministre de la Justice et Garde des Sceaux, a été marqué par la participation des notaires des quatre coins du pays, des magistrats, des universitaires et de la presse.

Prenant la parole, le président de la Chambre des notaires de l’ouest, le professeur Rachid Berredene a mis l’accent sur l’importance de cette journée, destinée à mettre fin à ce regard malveillant visant cette profession. Rachid Berredene insiste sur la nécessité d’amender l’article 26 de la loi 06-02 du 20 février 2006, régissant l’activité du notariat en Algérie.

Il ajouta que l’intronisation des nouvelles technologies et le recours à l’acte notarié électronique, prévu la fin de l’année en cours, dans le cadre des réformes et modernisation du système judiciaire, initié par le Président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika, permettront de donner une meilleure image à l’activité du notaire.

Les professionnels succédant à Rachid Berredene, se sont versés dans la même approche, appelant à la nécessité de mettre fin à cette “injustice” touchant les notaires, en faisant la différence entre la responsabilité professionnelle et la responsabilité civile, tout en abrogeant ce fameux  article 26.

« Il est injuste aujourd’hui de discréditer le notaire algérien, au moment où le pays a réussi à franchir une avancée remarquable en matière des acquis démocratiques et de promotion des libertés et des droits de l’homme » insistent les intervenants.

La journée d’étude devait s’achever sur des recommandations, allant dans le sens d’un appel visant à réhabiliter l’image du notaire.