La parodie judiciaire des détenus sahraouis de Gdeim Izik,en audio

La radio parisienne Armada a consacré ce vendredi une émission audio au procès théâtral des détenus politiques sahraouis de Gdeim Izik, qui se déroule actuellement dans la ville marocaine de Salé.

L’émission présentée par le journaliste Alain Demarest,a eu comme invité le militant sahraoui des droits de l’homme,et représentant du Polisario, en France Abi Bechrai El Bachir, et la française Claude Mangin, épouse de Naama Asfari, détenu politique sahraoui de Gdeim Izik.

Abi Bechrai, a saisi cette opportunité pour mettre la lumière sur les souffrances du peuple sahraoui, victime de la colonisation de l’occupant marocain, et le mutisme de la communauté internationale pour la mise en application des résolutions des Nations Unies. Pour ce qui est du procès des détenus de Gdeim Izik, le représentant du Polisario en France, évoque une mascarade judiciaire, appelant les organisations internationales des droits de l’homme à faire pression sur le Maroc, pour libérer les détenus incarcérés injustement depuis six ans.

Pour sa part, Mme Claude Mangin Asfari expliqua sur les ondes de la radio française, les violations répétées des droits de l’homme par l’occupant marocain, révélant l’innocence de son mari Naama Asfari,et ses compagnons, ajoutant à haute voix que c’est le Maroc qui exerce la répression à l’encontre du peuple sahraoui, réitérant son soutien au combat de ce dernier pour recouvrir sa liberté et son indépendance du joug du colonialisme marocain.

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu