Ali Haddad répond au journal Le Monde

57

Le Président du Forum des Chefs d’Entreprises FCE (patronal algérien) M.Ali Haddad,sort de son silence pour répliquer aux articles parus dans le journal français Le Monde, concernant son implication du scandale fiancier appelé « Panama Papers »

Dans une déclaration faite à Aljazairalyoum, Ali Haddad, indique « c’est du réchauffé. Depuis cette histoire de Panama Papers, les gens se retrouvent dans une situation à qui le tour », une réponse à certains médias algériens qui confectionnent à merveille le « copier-coller » des médias de l’hexagone, lorsqu’il s’agit de dénigrer où de s’attaquer aux responsables algériens qui ne roulent pas pour les intérêts des anciens colonisateurs.

Pour le président du FCE, durant son parcours, il n’a fait que de s’investir et d’investir pour promouvoir les capacités de l’économie algérienne.

Pour beaucoup, l’attaque visant Ali Haddad est liée à l’intérêt qu’il porte pour l’investissement dans le continent africain, et la géostratégie préconisée par les pouvoirs publics algériens, pour s’implanter davantage, dans cet espace vital, que la France, où le Maroc ne compte pas céder.

Il est à rappeler, que plusieurs responsables algériens comme l’ancien ministre de l’Energie, M.Chakib Khelil, l’actuel PDG de la Sonatrach, M.Abdelmoumen Ould Kaddour, où l’actuel minstre de l’Industrie et des Mines,M.Abdesslem Bouchouareb, n’ont pas été épargnés par les médias français, relayés par certains médias algériens, pour avoir osé sortir du giron de l’influence de certains lobbys économiques français et qui continuent de considérer l’Algérie, comme »un département de l’hexagone », à l’instar des pleurnichards du paradis perdu.