Vers l’éclatement du MSP ?

24

La participation du Mouvement pour la Société et la Paix MSP, au prochain gouvernement algérien, est un indice sur un éventuel éclatement du parti du Feu Mahfoud Nahnah.
Les ambitions de certaines personnalités au sein du MSP, comme l’ancien ministre Aboudjerra Soltani, où l’allié des dernières législatives ,ancien ministre et président du Front du Changement Abdelmadjid Menasra, et l’entêtement de l’actuel président du mouvement Abdelaziz Mokri, semblent confirmer cette tendance.

Aux dernières nouvelles, nous avons appris, que Abdelmadjid Menasra est proposé comme président de la prochaine APN.

Dans un article posté sur sa page Facebook, l’ancien président du MSP, Aboudjerra Soltani, a estimé que la participation au prochain gouvernement est nullement une trahison, et le boycott n’est pas la fin du monde, une réponse claire adressée à Mokri, à la veille de la tenue du Conseil Consultatif du MSP ”Madjliss Echoura”.
Pour Aboudjerra Soltani, l’appel lancé par le président de la république, M.Abdelaziz Bouteflika, pour élargir le gouvernement à un plus grand nombre de formations politiques, est une très bonne chose, dans la perspective de cohésion nationale permettant aux pays de relever les multiples défis.
Pour lui, demeurer otage à un discours stérile et creux, évoquant à chaque fois la fraude, est un choix stratégique non judicieux, et ne répond pas aux contextes de la réalité algérienne.

L’avis d’Aboudjerra Soltani semble partager, l’un des anciens ténors du MSP, et actuel président du Front du Changement Abdelmadjid Menasra, déterminé à revenir au sein du gouvernement qu’il a quitté à la veille de ce qui a été appelé “printemps arabe”, que la mouvance islamiste comptait profiter de sa fièvre pour prendre seule  le pouvoir.