Erdogan et Al Sissi, pour une alliance anti-Iran

Erdogan-et-Al-Sissi,-pour-une-alliance-anti-Iran

Une alliance composée de la Turquie, Égypte et les pays du Golfe, se dessine, au moment où l’Iran hausse le ton, suite  à la dernière menace de Ryadh.

Les présidents turc Recep Tayep Erdogan et égyptien Abdelfatteh Al sissi, sont attendus aujourd’hui au Koweït, dans la perspective de la création de cette alliance, malgré leur relation tendue, depuis la chute de Mohamed Morsi au Caire, un allié d’Erdogan, et liés en commun par l’idéologie de la Confrérie des Frères Musulmans.

Le rapprochement entre Erdogan et Al Sissi, précédera la visite du président turc à Washington, et celle du Chef de la Maison Blanche Donald Trump en Arabie Saoudite. Tout pense à croire que ce ballet diplomatique est destiné à la création d’une alliance militaire, similaire à l’OTAN, qui sera rejointe incontestablement par la Jordanie et surtout l’entité sioniste, pour contrecarrer l’Iran et asseoir l’hégémonie américano-sioniste sur la région du Proche-Orient.

L’alliance préconisée devra aussi protéger les monarchies du Golfe, d’une chute imminente.
Il est à rappeler, que le ministre iranien de la Défense Hossein Dehqan, a riposté aux menaces saoudiennes, en déclarant à un média libanais, que son pays n’hésitera pas répliquer, à une éventuelle attaque de son territoire, en ciblant toute les villes saoudiennes, en épargnant que les villes saintes à savoir la Mecque et la Médine.

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu