Mir Mohamed, Benali Houari et Cherraka Benaissa: Le FLN demeure le parti du peuple

2

Avant le jour J et la tenue des législatives de ce jeudi 4 mai, Algerieactu a donné la parole à des militants du FLN, à Oran, l’une des formations favorites pour rafler la mise de cette joute électorale.

Mir Mohamed, numéro deux dans la liste des candidats du FLN à Oran, pour les législatives du 4 mai prochain, indique à Algérieactu, que son parti s’est totalement engagé pour concrétiser les programmes socio-économiques, initiés par le Président de la République M.Abdelaziz Bouteflika.

Pour Mir Mohamed, connu pour son engagement au sein du mouvement associatif, l’Algérie a réalisé des acquis incommensurables depuis l’arrivée d’Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir en 1999, à commencer, par la paix retrouvé, grâce à la concorde civile, puis la réconciliation nationale, le retour en force de l’Algérie sur la scène internationale, après de longues années d’éclipse et de disette, et ces gigantesques projets structurants dans les secteurs de l’habitat, l’hydraulique, les travaux publics, la santé, l’éducation, et l’enseignement supérieur.

Notre invité de la rédaction, connu pour son dévouement pour les actions de bienfaisance et de solidarité, vis-à-vis des familles vulnérables, préconise le changement du mode d’emploi, de l’ANSEJ, en sortant de cette bulle administrative, en optant pour la formation des jeunes et leurs accompagnement en matière de management, pour créer d’authentiques Start Up, capables de booster les énergies de la jeunesse algérienne, en vue de revaloriser la valeur de l’effort et de se débarrasser de l’assistanat.Mir Mohamed, relève aussi, que  les efforts fournis par les pouvoirs publics, en matière de lutte contre la précarité, notamment en matière d’attribution de logements sociaux, buttent sur la gabegie, et la main basse de certains réseaux, dont les ramifications sont à tous les niveaux, et qui sont responsables des malheurs d’une grande partie d’algériens.Notre interlocuteur, cadre de l’Etat, estime en outre, que son parti, demeure la première force politique du pays, ancrée dans les cœurs des algériens, et il demeure attaché à son essence de parti , proches des aspirations du peuple, et l’histoire en est le parfait témoin. Evoquant la campagne électorale de son parti à Oran, notre invité fait savoir, qu’à une semaine du jour J, le FLN, est bien parti, à Oran, pour rafler la mise, comme l’indique l’engouement populaire, autour de son programme, et dont les sorties sur le terrain des candidats et militants, confirment davantage, à l’instar du meeting tenu samedi dernier, animé par le Secrétaire Général du Parti, M.Djamel Ould Abbes, au Méridien, marqué par la présence de milliers de militants de cette grande force politique nationale.

Dans le même cadre, les deux Mouhafedh du FLN,  de la wilaya d’Oran, dont un candidat  pour le scrutin, à savoir Houari Benali et Benaissa Cherraka, abondent dans le même sens.

Les deux mouhafedhs d’Es-Senia et Arzew, deux importantes daïras révèlent l’importance de ce rendez-vous pour l’Algérie, et sa réussite permettra de consolider la stabilité du pays, et dissipera les inquiétudes de certains réticents en matière d’investissements .

Evoquant l’évaluation de la campagne électorale du FLN, Houari Benali et Benaissa Cherraka révèlent l’attachement des algériens,  au FLN, toujours porté dans les cœurs et collés aux réalisations du pays.

Le Président du FLN et de la République est toujours populaire et aimé par les algériens, nous indique Benali Houari «  On a remarqué, que toutes les affiches, portant la photo, du Président de la république Abdelaziz Bouteflika, n’ont pas été déchirées, une preuve de la popularité et de l’amour que porte le peuple algérien à son président et président du FLN » dixit Houari Benali, rejoint par Benaissa Benali, qui appelle les algériens à aller massivement voter, pour faire barrage aux plans des ennemis de l’Algérie, qui comptent sur un taux d’abstention élevé pour revenir à la charge, en matière de concrétisation de ses plans de chaos, et l’amour pour le Président signifie, la nécessité d’écouter son dernier message, appelant les algériens à choisir librement leurs représentants dans la future chambre basse du parlement, qui naîtra de la nouvelle Constitution.

Nos deux interlocuteurs saisissent cette opportunité, pour appeler les algériens, à être plus vigilants, et ne pas suivre les appels, de boycott des élections, diffusés sur les réseaux sociaux, venus de certains zones hostiles à l’Algérie, dont l’entité sioniste. » Allez voter, c’est couper court, à ses ennemis du pays » concluent Houari Benali, et Benaissa Cherraka.