Conseil de Participations de l’Etat (CPE): Le bradage des terres agricoles, va-t-il commencer ?

Le Conseil de Participations de l’Etat CPE, se réunira ce mercredi 3 mai, sous la présidence du Premier ministre algérien, M.Abdelmalek Sellal.

Cette réunion précède d’une journée la tenue des législatives, de ce jeudi, indique notre confrère aljazairalyoum.com.

Cette réunion devrait être consacrée à la privatisation de 1000 fermes agricoles pilotes, dans le cadre de qui a été appelée la nouvelle organisation  du partenariat public-privé.

Pour le média, cette réunion qui se tiendrait une journée avant la tenue des législatives de ce jeudi, et le départ de l’actuel gouvernement d’Abdelmalek Sellal, avant la formation d’un nouveau gouvernement que dirigera le vainqueur du scrutin, conformément à la nouvelle Constitution, vise à brader des centaines de fermes agricoles publiques, au profit de certains pseudo-hommes d’affaires.

Le Conseil du PPP, que présidera Abdelmalek Sellal, devrait prendre une des décisions importantes au sujet d’un secteur stratégique, sans consultations de l’Union Nationale des Paysans Algériens UNPA, que dirige M.Mohamed Allioui, ce qui suscite déjà, des interrogations et des soupçons sur le bradage de milliers d’hectares de terres agricoles et de centaines fermes agricoles pilotes. Le recours à cette stratégie d’anticipation de traitement d’un dossier important et non mûri, serait motivé selon notre source par des inquiétudes des « promoteurs » de ce bradage, de la non reconduction de l’actuel ministre de l’Agriculture et du Développement Rural,M.Abdesslem Chelghoum, dans le prochain staff gouvernemental.

Notre source s’interroge sur le timing choisi pour la tenue de ce Conseil du PPP, en l’absence d’une loi définissant les conditions d’un partenariat public-privé, que doit en principe être débattue et adoptée par la prochaine Assemblée Populaire Nationale APN. Par ailleurs, il faut souligner, que la réunion de ce mercredi devrait adopter le programme de partenariat entre les groupes Agrologistique et Cosider, et le lancement de l’exploitation de deux abattoirs à Hassi Bahbah et Ain M’lila dans les wilayas de Djelfa et Oum El Bouaghi. Notre source évoque en ce sens, les inquiétudes des professionnels, et le subterfuge d’étudier les dossiers de concession des abattoirs, pour faire passer d’autres dossiers de privatisation de terres agricoles et de fermes pilotes.Sur ce plan, notre source cite la convoitise du jardin de l’Ecole Nationale de l’Administration ENA.

Pour rappel, Abdelmalek Sellal avait annoncé à partir de Batna, la tenue d’une réunion du Conseil de Participations de l’Etat CPE, pour statuer sur le sort des fermes pilotes à l’arrêt, dont le nombre s’élève à 162 fermes pour une superficie de 160000 hectares.

 

Dans cet article

Rejoindre la conversation Algerieactu