L’offensive de la diplomatie algérienne, en Libye

39

L’Algérie vient de lancer une nouvelle offensive diplomatique, à l’adresse des différentes parties libyennes, en conflit, en vue de trouver une solution pacifique à la crise qui perdure, chez le voisin.
Le ministre algérien des affaires maghrébines, de l’union africaine et de la ligue arabe, M.Abdelkader Messahel,poursuit sa visite en Libye, entamée ce mercredi, pour tenter de trouver une solution à la crise libyenne, loin de l’ingérence étrangère.
Le diplomate algérien s’est rendu à El Beïda, une ville distante de 1200 KM, de Tripoli,la capitale libyenne, pour rencontrer des notables de cette ville , des chefs de tribus, et des personnalités politiques comme le président du Parlement libyen, Akila Salah qui salua la position de l’Algérie et son rôle pour une solution consensuelle entre les belligérants.
Akila a affirmé à l’issue de sa rencontre avec M. Messahel, que « l’Algérie est le pays le plus proche de la Libye et celui qui connaît le mieux les spécificités et coutumes du peuple libyen ainsi que sa composante sociale »
Abdelkader Messahel n’a pas exclu, à l’issue de cette rencontre une éventuelle révision de l’accord politique sur la base des propositions formulées par les parties libyennes.
Le diplomate algérien ‘est rendu ensuite à Benghazi , à l’Est de la Libye,où il s’est entretenu avec le maréchal Khalifa Hafter. Ils se sont entendus sur la nécessité de résoudre le conflit par la voie politique et pacifique, loin de l’ingérence étrangère.
Messahel devrait se rendre aujourd’hui vers le Sud de la Libye, pour rencontrer des personnalités influentes.
Il faut rappeler, que cette visite intervient au lendemain de la rencontre algéro-russe, et dans le cadre des efforts du triumvirat , déployés par l’Algérie, la Tunisie et l’Egypte,et dont l’action trouve de plus en plus de soutien international.