Construction automobile: Bouchouareb reconnaît son impuissance

14

M.Abdesslem Bouchouareb, ministre algérien, de l’Industrie et des Mines a estimé, ce lundi que le taux d’intégration, en construction automobile, se situe entre 5 et 10%, aujourd’hui.

Les nouvelles prévisions du ministre ont été annoncées ce lundi lors de sa visite dans la wilaya de Chlef.

Bouchouareb reconnaît son échec et impuissance, car les prévisions d’intégrations se situaient à 30%, le 31 décembre 2016, conformément au cahier des charges, qu’il a lui même établi, et l’article 52, de la Loi des Finances 2014.

Reconnaissant son impuissance, Abdesslem Bouchouareb, a estimé que le taux d’intégration, en construction automobile, se situe entre 5 et 10%, aujourd’hui.

Sans souffler mot sur le rejet du cahier de charges, exigé par le président de la République M.Abdelaziz Bouteflika, Bouchouareb a déclaré à la presse, qu’il s’agit d’une révision des cahiers des charges où des clarifications seront apportées, à propos de certains points et articles relatifs au taux d’intégration, prévu pour chaque année