Victimes d’une mise en faillite programmée: Des journalistes d’Oran s’organisent

22

Lassés par la tournure des évènements que prend cette banqueroute planifiée de certains éditeurs à Oran, des journalistes d’Oran comptent s’organiser pour mieux défendre leurs droits socioprofessionnels et l’exercice de la profession dans les meilleurs conditions.

Pour mieux expliquer, cette situation, le journaliste M.Reda Aggag, s’est rendu à Algérieactu. Reda Aggag, nous révèle qu’une dizaine de titres de la presse écrite, sont menacés de disparition, et risquent de rejoindre trois titres qui ont fermé leurs portes et renvoyé les employés.

Interrogé sur les actions à mener pour faire face à cette menace de se retrouver au chômage, pour des dizaines d’employés de la presse écrite, notre interlocuteur, nous signale, que des rencontres regroupant des employés de la presse, de différents titres, ont eu lieu, pour élaborer une feuille de route. Les présents à deux rencontres tenues, se sont mis d’accord pour interpeller le Premier Ministre M.Abdelmalek Sellal et le Ministre de la Communication M.Hamid Grine, sur leur situation qui n’augure pas de bon dans un futur proche, nous indique, Reda Aggag. Sur ce plan, nous préparons deux lettres à adresser au Premier Ministre, et Ministre de la Communication, pour leur expliquer, que l’argent dépensé par l’Etat depuis plus de deux décennies,destiné à la corporation, ont servi les intérêts des éditeurs qui se sont enrichis davantage, alors que les acteurs de la profession s’appauvrissent davantage, devenant une “main d’oeuvre” dans une partie est informelle