Cellules néocolonisées: Ces médias algériens, relais, des lobbys

45

Plusieurs médias algériens, de la presse écrite et de l’audiovisuel, deviennent de plus en plus des relais de certains lobbys qui ont pris l’économie algérienne en otage, en sabordant toute stratégie économique de sortir du diktat français.

Cette stratégie médiatique s’est vérifiée ces derniers jours avec l’attaque de deux responsables algériens, de deux secteurs stratégiques pour le pays.

Comme exemple, la ministre algérienne de la Poste, des Télécommunications et les Nouvelles Technologies , Mme Imane-Houda Feraoun, qui a fait ce mardi 4 avril, l’objet de l’édito du Directeur de Publication du journal l’Expression, M.Ahmed Fettani, qui porta atteinte à la personne de la ministre en écrivant » Du haut de ses escarpins Zara, cette femme sent le crottin » une description indigne d’un journaliste expérimenté.

Il est condamnable de porter un jugement sur une femme, en se basant sur ses habits, en oubliant ses compétences et bagages.

Fattani, n’est pas le seul éditeur qui s’est attaqué à Houda Feraoun, dans la mesure, où d’autres, médias (journaux, chaînes de TV privées et sites électroniques), des raisons d’attaques liées à la volonté des Pouvoirs Publics de diversifier ses partenaires, en vue de sortir de la main basse française. Cela, s’est vérifié, cette semaine, avec les critiques émises par un site électronique à connotation française,au sujet de contrats signés avec le partenaire chinois pour la réalisation de la fibre optique à domicile.

Le nouveau PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, n’est pas aussi épargné, par une presse à la solde des firmes françaises.

Pour un site électronique algérien, les attaques contre Ould Kaddour,sont liées à la générosité publicitaire de son prédécesseur limogé, M.Amine Mazouzi, et ses proches, éventuellement touché par un prochain toilettage. Le site avait  cité les noms des instigateurs, et leurs dividendes, lors du règne de l’ancien PDG.

Mais pour les raisons exactes de cette campagne de dénigrement à l’encontre d’Ould Kaddour, Algérieactu a recueilli quelques informations, et qui concernent la volonté de l’Algérie et des pouvoirs publics à introniser les meilleurs compétences capables de redynamiser plusieurs projets stratégiques pour le devenir du pays, comme le gazoduc reliant le Nigeria- l’Europe, via l’Algérie et qui avait le Maroc comme concurrent.

La réhabilitation d’Ould Kaddour a permis quelques jours après sa nomination à la tête de Sonatrach, de confirmer l’engagement du Nigéria avec l’Algérie,au projet du gazoduc, ainsi que l’annonce d’un éventuel partenariat dans l’exploitation de sites Offshore au Liban, sans parler de la redynamisation du projet de Galsi, et de renforcement des capacités de production et d’investissements . D’ailleurs,le ministre de l’Energie, en personne, Noureddine Bouterfa ne tarissait pas d’éloge sur les compétences et qualités d’Ould Kaddour,et le changement opéré à la tête de Sonatrach, lors de sa visite à Bouira.

«  Chaque période a ses responsables, le changement vise à développer la production pétrolière à moyen et long terme » a fait savoir le ministre.

Il est à rappeler, que la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, avait à son tour subi des attaques similaires, la concernant et sa famille, par des médias liés à des agendas islamistes, dirigés à partir des pays du Golfe, pour l’empêcher à réformer un système éducatif obsolète, qui ne produit que de l’échec scolaire, à l’avantage de l’obscurantisme, et opposé à l’introduction des technologies nouvelles et du savoir universel.