Attaques chimiques en Syrie: Carla Del Ponti a déjà dévoilé les coupables

46

Le village de Khan Cheikhoune, d’Idleb, en Syrie, a été la cible d’une attaque chimique, faisant des morts, parmi les civils.
L’attaque à l’arme chimique, n’a attendu que quelques minutes, pour être médiatisée largement par les médias Mainstream, occidentaux, turcs et du Golfe, appuyés par des politiques, accusant le gouvernement syrien d’être derrière cette attaque.
Ce mercredi, le porte-parole du ministère russe de la Défense, M.Igor Konachenkov, avait annoncé que Moscou va présenter des preuves irréfutables, que l’aviation syrienne avait ciblé un entrepôt de stockage d’armes chimiques détenu par les groupes terroristes.
Ce scénario nous rappelle ce qui a été planifié par les pays, voulant à tout prix déloger Al Assad, et mis à l’eau par Carla Del Ponti, magistrate suisse et ancienne procureure de la Cour Pénale Internationale de La Haye.
Des accusations préméditées qui reviennent à la surface, chaque fois, ont été démenties par le dernier rapport onusien présenté, le 5 mai 2013, par Carla Del Ponti ; et qui avait clairement déterminé les coupables, à savoir les groupes terroristes, et innocenté le gouvernement syrien.
La sortie de la magistrate Carla Del Ponti, a eu comme conséquence sa démission, juste après que le rapport onusien, soit rendu public.