Mohamed Aissa, pèsera-t-il devant les wahabites?

24

Le ministre algérien des affaires religieuses et des wakfs, M. Mohamed Aissa, a annoncé ce lundi que son département ministériel élabore actuellement un projet de loi contre l’extrémisme et la dérive confessionnelle.

Cette annonce a été faite par Mohamed Aissa, lors de son passage à la radio algérienne.

Le ministre s’est attaqué implicitement à l’association des oulémas algériens, qu’il a accusée de rouler pour le courant de la Confrérie des Frères Musulmans.

Les déclarations du ministre intervenaient dans le sillage du démantèlement des réseaux liés à la secte des Ahmadite, par les services de sécurité algériens.Des interrogations sur l’attitude de Mohamed Aissa qui depuis sa venue à la tête du ministère des affaires religieuses, épargne le courant wahabite, idéologie de référence des groupes terroristes.

Aissa s’est fait remarquer par son absence lors de l’assemblée générale ordinaire des Oulemas du Sahel, tenue la semaine dernière à Alger.

Ces questions demeurent éligibles, dans la mesure, où son prédécesseur à la tête du ministère, et actuel président du Haut Conseil Islamique HCI, Abdallah Ghlamallah, n’a aucune  gêne de conclure avec le ministre iranien, de la Culture et de l’Orientation religieuse, M.Réda Salhi Amiri, un accord pour l’échange d’expériences et d’actions de lutte contre le takfirisme.